Excursion à Amiens
(Prochainement)


Nous vous emmenons à la découverte d’Amiens, ville d’Art et d’Histoire. De ces célèbres hortillonnages et sa magnifique cathédrale gothique, elle regorge de trésors culturels et naturels. La visite de cette charmante ville de Picardie est un moment inoubliable en cette saison.

Amiens, ville d'art et d'Histoire

L’histoire d’Amiens est longue puisque ses origines remontent à l’époque gauloise. Son nom latin en témoigne : Samarobriva, qui en Gaulois signifie «  le pont (briva) sur la Somme (samara) ». La ville a été déclarée ville d’Art et d’Histoire en 1992. Ainsi, sa cathédrale, la plus vaste église gothique de France, a-t-elle été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1981. Nous partirons donc à la découverte des quartiers historiques de la ville et nous visiterons en barques les célèbres hortillonnages, magnifiques jardins séparés par des canaux.

Les hortillonnages

300 hectares de jardins s'étendent au cœur de l'agglomération amiénoise. Ils sont entrecoupés de 55 kilomètres de rieux (petits canaux). Ce sont d'anciens marais composés à l'origine de treize bras de la Somme et de fossés. Les romains donnèrent le nom « hortus » (jardins) à ces terres. Ils furent les premiers à les cultiver, pour nourrir leurs soldats. Les cultures se sont progressivement étendues sur le site. Elles connurent leur plein essor au XIXè siècle. Les paysans exploitaient aussi les hortillonnages pour extraire la tourbe qui, une fois séchée, servait de combustible.

 

Au début du XXè siècle, les cultivateurs, appelés les « hortillons », qui accédaient à leur terrain en barque, étaient encore un millier. Ils vivaient de leur production, vendue au Marché de l’Eau, puis revendue au marché des Halles de Paris. Le Marché de l’Eau se tient encore de nos jours tous les samedis matins, car quelques familles vivent toujours des hortillonnages.Aujourd’hui, c’est un havre de tranquillité et de silence, au milieu de la ville pourtant toute proche. Les terres servent surtout de jardins d’agrément. La lumière et la nature sont de toute beauté et l’on découvre le long du parcours des animaux et des plantes rares. La promenade se fait au récit des légendes qui peuplent les anciens marais.

La cathédrale Notre-Dame d’Amiens

Inscrite depuis 1981 au Patrimoine mondial de l'UNESCO, la cathédrale d'Amiens est, avec son volume intérieur de 200 000 mètres cubes, le plus vaste édifice médiéval de France. L'édifice que nous connaissons actuellement à Amiens n'est pas la première cathédrale. L'évangélisation de la ville serait due, selon la légende, à saint Firmin , décapité à Amiens vers 300. Une première cathédrale fut construite au VIè siècle à l'initiative de saint Salve , évêque d'Amiens, pour abriter les reliques de saint Firmin . Cette église en bois fut plusieurs fois détruite, par des incendies ainsi que par les Normands.

Elle est malmenée sous la Révolution Française. A partir de 1849, elle est restaurée par un des plus célèbre architecte du XIXè siècle, Viollet-le-Duc. Sous la Première Guerre Mondiale, Notre-dame d'Amiens fut sauvée de la destruction, grâce à la célèbre intervention de son Évêque, Mgr de la Villerabel auprès du Pape Benoît XV qui demandera avec succès à l'Empereur d'Allemagne de ne plus tirer sur elle durant la dernière offensive de 1918. Pendant la guerre de 1940-44, la cathédrale demeure miraculeusement intacte au milieu d'une ville en ruines.

 

V ue du haut de la tribune de l'orgue, le dallage de la nef constitue une véritable mosaïque. Au centre, le labyrinthe. Le pavage du sol à été refait à l'identique au XIXè siècle en respectant le dessin du dallage du XIIIè siècle. Long de 234 m, le labyrinthe est de plan octogonal. La pierre centrale du labyrinthe, dont l'original est conservé au musée de Picardie, représente une croix indiquant les points cardinaux, les 3 architectes et l'évêque Evrard de Fouilloy. Autour, gravé sur une bande de cuivre, figure le texte de fondation de la cathédrale.

En 1152, une cathédrale, de style roman, fut construite. Puis, en 1206, un grand nombre de reliques fut ramené des croisades et donné à l’évêque Richard de Gerberoy. Immédiatement, les pèlerins affluèrent, rendant nécessaire la construction d'un édifice suffisamment grand pour les accueillir. Les travaux commencèrent à Amiens en 1220, en plein développement de l’art gothique , sur le site même de l'ancienne cathédrale romane. Elle fut terminée, pour les plus gros travaux en 1288, mais elle continua de subir des aménagements aux siècles suivants.

La façade. I l s'agit là d'un des plus beaux exemples d'architecture du moyen-âge, tant par la simplicité et la pureté des lignes que par la richesse de la décoration d'une harmonie parfaite.

Le portail central ou portail du Beau Dieu. Le portail central est dédié au Sauveur. Le trumeau porte la célèbre statue du Christ bénissant, dite du "Beau Dieu". Ses traits idéalisés reflètent une grande sérénité. Le « Beau Dieu » regarde loin devant lui comme s'il voulait d'un seul coup d'œil embrasser toute la chrétienté. 

 

Le quartier Saint-Leu (la Venise du Nord)

Au nord de la cathédrale, le bas quartier Saint-Leu, entouré de canaux et des bras de la Somme, est né au Moyen Âge, autour de son église du XVè siècle. A cette époque, l'eau et les moulins apportaient l'énergie nécessaire à l'activité des tisserands, teinturiers, tanneurs et autres meuniers. Aujourd'hui, ce quartier pittoresque, avec ses petites maisons aux façades colorées et à colombage, invite à la flânerie. Cafés, restaurants, pubs proposent des terrasses accueillantes. Échoppes d'artisans, boutiques d'antiquaires et de brocanteurs séduisent aussi les promeneurs. Le Quartier Saint-Leu témoigne de l'habitat traditionnel du "petit peuple" autrefois voué à l'industrie textile. Ce quartier a été en grande partie réhabilité pendant les années 1990. Il est devenu le cœur des soirées amiénoises, notamment la place du Don et le quai Bélu, dont l'ancien nom «  rue de la queue de vache ». On trouve rue Saint-Leu l'église du même nom située juste entre la faculté des sciences et celle de droit-économie.

L’église Saint-Leu

Saint-Leu, ou Saint-Loup, est vraisemblablement l'évêque de Sens, mort dans le courant du VIIè siècle. Son culte s'est répandu dans le nord de l'Europe à partir du XIè siècle, jusque dans le courant du XIIIè siècle. Rien ne subsiste du premier édifice cultuel. L’édifice actuel est terminé vers 1450, sur l’emplacement d’un édifice plus ancien. E n souvenir de saint Leu, Archevêque de Sens exilé près d'Amiens sous Clotaire, les Mayeurs et Échevins de la ville avaient coutume de se rendre dans l'église Saint-Leu pour y entendre prêcher. Un banc marqué de l'écu et des armoiries de la ville dans lequel ils se plaçaient, y existait. Elle subit par la suite d’autres travaux moins important. Sous la Révolution Française elle est conservée comme église paroissiale.

La maison de Jules Verne

En 2005, le monde entier a rendu hommage à Jules Verne. La fin des célébrations est marquée à Amiens par la réouverture de la maison de l’écrivain, entièrement restaurée. Après d’importants travaux de rénovation, la maison à la tour, habitée par Jules Verne de 1882 à 1900 offre à nouveau aux visiteurs un espace où se mêlent l’univers imaginaire et le quotidien du célèbre écrivain amiénois…

Sur quatre niveaux, elle évoque au travers de plus de 700 objets de la collection d’Amiens Métropole, la personnalité, les sources d’inspiration et les souvenirs de Jules Verne. Telle une ascension du réel vers l’imaginaire, Jules Verne, citoyen amiénois, nous accueille chez lui. Du jardin d’hiver au grenier, vous êtes convié à revivre les aventures des héros verniens : Michel Strogoff, César Cascabel, Mathias Sandorf, Phileas Fogg, le Capitaine Nemo et tant d’autres.
Un voyage extraordinaire vous attend dans ce lieu où la présence du grand Jules flotte toujours dans les airs…

 

Programme

  • Rendez-vous à 8h00, place de l'Opéra Garnier, devant les escaliers
  • Départ pour Amiens
  • Promenade commentée en barque sur les hortillonnage
  • Visite guidée de la ville d'Amiens et de sa cathédrale
  • Temps libre pour la promenade et la visite libre de certaines monuments (la maison de Jules Verne, le musée de Picardie...)
  • Départ à 18h00 et arrivée à Paris prévu vers 20h30

Renseignements :

Contacter le CIJP
Club International des Jeunes à Paris
201-203, rue de Vaugirard
75015 Paris
Tél. : 01 43 06 23 36
E-mail : info@club-international.org
Site Internet : www.club-international.org


Prix : 45 € pour tout règlement fait avant le*

sont compris :
- le transport
- Le,promenade en barque et la visite commentée des hortillonnages
- La visite guidée de la ville d'Amiens et sa cathédrale

RESERVER

Pour devenir membre cliquez ici

Cliquez ici pour consulter les conditions de participation

*La demande de réservation est seulement à titre indicatif, aucune réservation n'est prise en compte avant la réception complète des frais de participation.


Voir les photos des voyages précédents

Accueil